lundi 20 avril 2009

Brèves du lundi

La semaine passée a été assez tranquille.
Même la crise économique n'a pas été au centre des actualités !

Je relève ici quelques brèves:

Amérique Latine
Le sommet panaméricain de Trinidad a consacré la volonté de retour des USA dans leur ancienne chasse gardée. On remarquera que sous Bush fils le continent a connu très peu de pressions de Washington. Morales en Bolivie, Correa en Equateur, Kirchner en Argentine, Chavez au Vénézuela et Ortega au Nicaragua: autant d'exemples de l'abandon d'une gestion aggressive et discrétionnaire.
Paradoxalement, le retour d'Obama armé de bonnes intentions est le prélude à un retour des USA dans la politique intérieure des pays d'Amérique Latine.



Afrique
Retour aux anciens démons ?
Une tentative de coup d'Etat a été déjouée au Togo.
Ceci survient un mois après le renversement du pouvoir par Ravalomana à Madagascar, où la presse y a vu la patte de la France.

Néanmoins, Mme Clinton félicite le Zimbabwé pour sa lente et délicate sortie de crise.
Mugabe aurait-il enfin pris la mesure de la catastrophe alimentaire, sanitaire et sociale où il a plongé son pays ? La disparition coup sur coup de la fille et de l'épouse de son principal opposant Tsvangirai laisse quand même craindre de bien sombres agissements.
En Mauritanie l'armée passe lentement le témoin: un retour à plus de pluralisme est prévu pour la fin de l'année.

Afrique du Sud
Elections cette semaine.
Le Democratic Alliance(DA) d'Helen Zille défie la toute-puissance de l'ANC de Zuma.
La campagne s'est radicalisée au fur et à mesure.
L'abandon des poursuites judiciaires contre J.Zuma a relevé de la parodie de justice: en effet le DA a montré que les attendus du jugement sont purement et simplement copiés d'une procédure similaire qui a eu lieu à Hong Kong il y a quelques années.
La Cour a de la sorte perdu sa crédibilité. Or la justice est l'institution la plus appréciée des sud-africains, par delà les origines ethniques.
L'ANC a in fine reçu le soutien de Mandela, courtisé par le COPE, scission interne des "libéraux" opposés au populisme ethno-marxiste de Zuma.
Le COPE qui initialement espérait passer la barre des 10% a finalement montré la faiblesse de son assise dans la société. Les noirs votent encore largement selon un réflexe clientéliste entretenu par les puissantes jeunesses de l'ANC.
Ainsi, si le DA espère obtenir la gestion de la province du Cap-Occidental, c'est grâce à l'électorat Coloured, pauvre mais culturellement proche des afrikaners.
Si l'élection de Zuma ne fait pas de doute (60% selon les sondages), l'Afrique du Sud va connaitre après 2010 (mondial de foot oblige) son premier vrai test. Les institutions léguées par Mandela et De Klerk vont-elles survivre à un populisme volontiers homophobe, raciste, anti-judiciaire et flattant les pauvres contre les riches ?

J'invite à consulter allafrica.com ou .fr: nul besoin de la presse occidentale, la presse africaine est très largement compétente pour analyser la situation.

Cambodge/Thailande
Je ne parlerai pas du sommet de l'Asean qui avait des airs de sommet de l'Otan, mais des accrochages qui se multiplient à la frontière de ces deux pays.
Le 11 il y a eu 2 morts et 10 blessés du côté thailandais.
Pour des histoires de temples, de terres volées, -au début du XXe siècle pour contrer l'avancée française en Indochine l'UK a aidé la Thailande à s'établir dans une région peuplée de cambodgiens-mais surtout de crise économique grave, la stabilité de la région est gravement menacée.
D'autant que la Chine est intervenue comme médiateur. Désormais cette région se structure plus en fonction du rapport à Pékin que du rapport à Washington.

Corée du Nord
Le maigre succès de Bush fils est remis en cause. Les inspecteurs de l'AIEA sont de nouveau chassés, et il n'est pas sûr que le lancement de missile raté dissuade Pyong Yang de poursuivre ses recherches balistiques. Le "Roi" Kim s'est finalement montré aux médias. Malade, il s'est fait réélire par le conseil du parti.
Les doutes sur le rôle de la Russie dans l'axe Téhéran-Pyong Yang refont surface.

Inde
La démocratie la plus peuplée du monde va aux urnes, pendant un mois.
La campagne ici comme ailleurs sur la planète a été largement l'occasion de débats identitaires.
Musulmans, chrétiens, laïcité: l'argument religieux a été largement employé. Et ce n'est pas l'exclusion d'un neveu d'Indira Gandhi du BJP pour campagne injurieuse à l'encontre des musulmans qui a apaisé la situation.
Au premier jour de vote, on dénombre déjà 10 morts.

Afghanistan
Beaucoup d'émoi suite à la décision du gouvernement d'accéder à la requête des religieux chiites d'instaurer la Sharia dans les affaires familiales de leur communauté.
Ceci implique par exemple la légalisation du viol conjugal, mais aussi l'autorité du tuteur mâle qui décide du travail et de l'instruction des femmes.
Aux dernières nouvelles, Karzai temporise. Mais son mandat arrive à son terme, et l'Afghanistan est désormais sur la voie de l'éclatement complet. Les gouverneurs qui sont tous autant d'ancien chefs de guerre recyclés ont désormais acquis une autorité locale -et la mainmise sur l'économie- leur permettant de se passer de Kaboul.
L'Afghanistan est avec une ironie féroce un échec plus grand que l'Irak !

Algérie
Au salon du livre un journaliste du Monde relève que la presse islamique(iste?) est hors de toute réalité économique. Le prix moyen d'un livre de poche est de 10 euros, alors que des ouvrages vantant le mode de vie wahabite se vendent à 1 euro.
J'apprends aussi que depuis 2006 l'étude de la Sharia est obligatoire à l'école.
L'Algérie sombre avec Bouteflika. Et tout le monde la laisse sombrer. Les algériens eux-même qui ont accepté la farce d'élection.

Turquie
Deux semaines après un sommet de l'Otan où l'attitude d'Ankara a ébranlé le soutien affiché par Bernard Kouchner. ("J'aime plus la Turquie laïque, de l'égalité hommes-femmes": bienvenue parmi ceux qui ouvrent les yeux, monsieur le ministre. Pourtant, les dépêches des diplomates en poste ne cessent de s'alarmer de l'évolution actuelle.)
Un écrivain franco-turc est poursuivi pour "offense à la croyance majoritaire du pays" et donc "atteinte à la stabilité sociale". Les extraits incriminés que le Figaro retranscrit ne font pas de lui un Salman Rushdie. Tel n'est d'ailleurs pas le but de l'auteur. Parler de la vie de Mahomet sous la forme du roman n'a rien de révolutionnaire. En tout cas de ce côté-ci du Bosphore.

Géorgie
En suivant l'actualité des manifestations organisées par l'opposition -qui sont un demi-échec-, j'ai découvert un blog actualisé presque au quotidien par une chercheuse française.
Pavel Felgenhauer révèle aussi que de nouvelles manoeuvres de large envergure vont être menées par Moscou à la fin du printemps.
Saakachvili ne doit pas réitérer sa grave erreur, et garder son sang-froid.
D'autant qu'à Prague Obama s'est inscrit dans la continuité de Bush.

Russie
Dans un entretien accordé à la Novaïa Gazeta (quotidien d'opposition) le président Medvedev promet que les russes auront et le saucission, et la liberté.
Manoeuvre tactique ? Ouverture politique ?
Le chemin personnel de Medvedev fait pencher pour la seconde possibilité; son action (ou celle de Poutine ?) pour la première.
Si l'on se limite à l'observation des rapports de force, Medvedev apparait de plus en plus comme un concurrent de Poutine.
Il est quand même assez cocasse de relever que le président se renforce pour devenir...le président !

Kosovo
Après Carla del Ponte, c'est au tour de la BBC de révéler le caractère mafieux de l'actuel gouvernement kosovar guidé par H.Thaci. On a remplacé le loup blessé serbe par le chacal albanais. Trafic d'organes et de prostituées, ça fait une belle épopée nationale à raconter aux générations futures.



Aucun commentaire: